BIENVENUE A

L'UNION DEPARTEMENTALE CFTC DU MORBIHAN

 

Logo informer

 

 

Le mot du PrésidentRichard cocq 1

Cette année s'ouvre sur de nouvelles perspectives.

Après une fin d'année 2018 maussade, une légère baisse aux élections et un pays en proie à un mouvement social majeur, notre Union Départementale rassemble ses forces pour faire que 2019 soit plus riche et meilleure.

Ce sera l'année des congrès pour nous, celui du syndicat des territoriaux, celui du département puis notre congrès confédéral. Notre participation sera active et enthousiaste pour que notre syndicat réformiste reste une force de proposition sur laquelle il faut compter.

Cette année sera aussi celle des jeunes vers qui nous comptons orienter nos efforts, au niveau du Morbihan comme dans toute la Bretagne. Ces jeunes trop souvent oubliés qui sont pourtant l'avenir de notre pays comme de notre mouvement.

C'est pourquoi je vous propose de vous mobiliser avec moi pour la CFTC d'aujourd'hui et de demain.

Richard Cocq
Président de l'UD 56

Bouee de sauvetage corde marine decoration maison

 

J adhere cftc

N'attendez pas d'avoir un problème avec votre employeur, votre directeur ou avec un organisme social pour venir nous voir.

 

Dans une carrière, il faut savoir être prévoyant et ne rien laisser au hasard.

 

Chaque semaine, nous recevons des salariés ou des agents qui se retrouvent sans ressource pour se défendre. Souvent, la situation est très détériorée et les délais très avancés pour pouvoir faire valoir ses droits. Nous répondons toujours présent, mais souvent, la personne s'apperçoit de tout ce qu'elle aurait pu faire en amont, bien avant d'être dans une situation compliquée. Être là en amont, c'est aussi notre travail. Vous répondre sur vos droits, sur vos réglements intérieurs, sur vos conventions collectives. Vous conseiller avant que le pire n'arrive. C'est pour ça qu'un salarié adhérent, un agent militant de la CFTC, auront toujours un avantage sur ceux qui ont préféré ne pas adhérer.

La CFTC est là pour vous. Appelez-nous ! 

Tant qu'à risquer de se noyer, autant avoir sa bouée avec soi avant de tomber à l'eau.

 

Union départementale CFTC du Morbihan:

1, place des Anciens Combattants en Afrique du Nord

56000 VANNES

 

02 97 54 06 85

 


 

A CONTRE COURANT DU GRAND DEBAT

Img 8272 Depuis la rentrée dernière, des partenaires sociaux dont la CFTC sont « EN MARCHE » commune pour combattre les ouvertures sauvages le dimanche des commerces en périphérie des communes de la banlieue Rennaise. S’appuyant sur la loi MACRON, les grandes enseignes n’hésitent désormais plus à bafouer les accords signés qui, jusque- là, permettaient de respecter un nombre de journées d’ouvertures déterminées les dimanches et jours fériés.
Les rencontres récentes, avec des élus de proximité, maires, députés et sénateurs Brétiliens, ont permis de préparer et présenter un amendement dans le projet de la loi Pacte. Ensemble, avec l’appui de la CFTC, les élus locaux ont fait valoir que ce type d’ouverture ne devait pas répondre d’une déclinaison « JUPITERIENNE » mais devait relever de leur propre responsabilité, en parfaite connaissance des besoins des petits commerces de proximité, garante du maillage indispensable, et du lien social dans les campagnes pour éviter la désertification de nos communes.
Outre cette approche, où, pour la CFTC, le travail du dimanche doit rester une exception pour permettre aux familles de se retrouver, et aux associations de fonctionner, cet amendement était une bouffée d’oxygène, contre la pensée unique, pour redonner du sens à une société décadente.
Hélas que croyez-vous qu’il arriva ? Peine perdue ces soi-disant grands débats, sensés devoir écouter les revendications, redonner du pouvoir aux élus, ou encore revitaliser la désertification rurale, voire faciliter les transports en commun, finalement ne sont que stratégie d’endormissement. Si encore cet amendement avait eu un coût pour les contribuables, non, ce refus n’est ni plus ni moins qu’une contribution pour des capitaux privés, bien souvent très éloignés des Bretons.
L’occasion était trop belle pour donner une réponse positive aux gilets jaunes, et une fois encore, elle n’est que le résultat d’un manque d’expertise où les jeunes parlementaires majoritaires, pour des raisons bassement politiques oublient ceux qui les ont élus.

Michel Rollo

Président de l'Union Régionale