Grève

Manifestation pour la sauvegarde de notre service public

MANIFESTATION A VANNES A 10H30 rectification 14H30

Départ: Hôpital Chubert (CHBA) rectification La Rabine

Arrivée: ....

MANIFESTATION A LORIENT A 10H30 rectification 14H30

Départ: Maison des syndicats Cosmao-Dumanoir rectification Place de la Mairie

Arrivée: ....

MANIFESTATION AU PALAIS A 10H30 rectification 11H

Départ: Le Palais

Arrivée: ....

La CFTC vous informe du dépôt d'un préavis de grève nationale

  • du lundi 21 mai 2018 (19 heures) au mercredi 23 mai2018 (08 heures)
  • couvrant l'ensemble des agents du secteur public,

Revendications:

  • des négociations salariales immédiates pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat ;
  • l’arrêt des suppressions d’emplois et les créations statutaires dans les nombreux services qui en ont besoin et non un plan destiné à accompagner de nouvelles et massives suppressions ;
  • un nouveau plan de titularisation des contractuels, de nouvelles mesures pour combattre la précarité et non pour favoriser son extension comme le préconise le gouvernement ;
  • des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ;
  • l’abrogation du jour de carence ;
  • la défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers.

(ces revendications peuvent être complétées selon les fédérations concernées)

 

http://www.cftc-santesociaux.fr/wp-content/uploads/2018/05/TAMTAM-N%C2%B0470-LETTRE-OUVERTE-AUX-USAGERS.pdf

https://www.la-voix.org/index.php/negos-elections/manifestations/2681-mobilisation-pour-la-fonction-publique-le-22-mai-a-l-appel-de-la-cftc

 

Notre Fonction publique est en danger : défendons-la le 22 mai !

L’avenir des Services Publics nous concerne tous !
Les missions de la Fonction publique – hôpitaux, écoles, préfectures, services des impôts, tribunaux, crèches, EHPAD, …. – font partie du paysage, à tel point qu’il semble aller de soi qu’ils rendent les services qu’on attend d’eux de la meilleure façon possible. Ils emploient aujourd’hui une personne active sur 5.
Quelles réformes sont envisagées par le gouvernement ? Le Gouvernement annonce une réforme des services publics en profondeur et la remise en cause du statut des fonctionnaires, avec un objectif budgétaire (120 000 suppressions de postes sur le quinquennat) qui l’emporte sur les objectifs d’amélioration de la qualité des services ainsi que de leur meilleure adéquation aux évolutions et attentes des usagers.
Lorsque les agents publics se mobilisent, de façon historiquement unitaire pour la première fois depuis 10 ans, et manifestent sur l’ensemble du territoire les 10 octobre 2017, 22 mars 2018 et prochainement le 22 mai 2018, c’est pour les services publics et pour l’emploi public, le statut protecteur pour les usagers, le pouvoir d’achat, les conditions de travail …
Il ne s’agit pas uniquement, comme d’aucuns essaient de le faire croire, d’une mobilisation sectorielle et catégorielle de « privilégiés » qui souhaiteraient voir préservés leur statut et leurs « avantages ».
Il s’agit de se mobiliser face aux attaques sans précédent du Gouvernement contre les agents publics (avec un ensemble de mesures négatives en matière de pouvoir d’achat notamment).
Mais, au-delà, il s’agit surtout de défendre les services publics et les valeurs qu’ils incarnent : laïcité, égalité, gratuité, indépendance, solidarité, ainsi que le modèle social public.
Pourquoi est-il important de se mobiliser ?
Certains d’entre vous peuvent se demander pourquoi soutenir un tel mouvement de revendication, pourquoi défendre les services
publics, qui, pour certains, fonctionnent de plus en plus mal, pourquoi s’opposer à la transformation publique souhaitée par le Gouvernement.
Supprimer 120 000 postes, concrètement, c’est baisser les dépenses publiques, certes, mais c’est aussi et surtout voir disparaitre les services publics de proximité, sous-préfectures, préfectures, tribunaux d’instance, hôpitaux, services des impôts …
C’est, en conséquence, devoir se déplacer pour faire des démarches administratives, avec les coûts que cela induit, c’est ne plus avoir accès à un service d’accueil physique remplacé par des bornes informatiques, voire ne plus avoir à faire à des services publics mais à des services gérés par le secteur privé, avec les coûts supplémentaires que cela génère.
Remettre en cause le statut des agents publics, concrètement, c’est remettre en cause le mode de fonctionnement des services publics.
Quelques exemples :
Par exemple, rémunérer des agents publics d’un hôpital au mérite, en fonction des résultats, peut conduire un hôpital à opter pour la prise en charge des pathologies les plus banales, pour lesquelles les résultats sont faciles à obtenir, et délaisser les pathologies les plus lourdes, aux résultats plus incertains et moins immédiats.
Abandonner certaines missions, qui n’apparaitraient pas essentielles, pourrait conduire, par exemple, à confier au secteur privé la gestion des activités culturelles, comme les musées ou les bibliothèques, quitte à ce que leur accès ne soit plus gratuit ou que le montant du droit d’entrée augmente significativement ou encore que toutes les catégories de public n’y aient pas accès.
Dernier exemple, pourquoi confier la gestion des déclarations d’impôts aux agents de la poste, qui feront payer cette opération 50 euros, alors que ce service est aujourd’hui assuré gratuitement par les agents des finances publiques ?
Empêchons la dégradation des Services Publics !
Le projet du Gouvernement va conduire, en l’état actuel des choses, non seulement à la dégradation significative des conditions de travail des agents publics mais également à la dégradation, voire à la disparition, du service public rendu aux usagers.
Ces réformes là, nous n’en voulons pas !
Il nous paraît indispensable que le gouvernement entende les réels besoins des citoyennes et citoyens qui réclament plus de proximité et plus de relations humaines.
Les réformes conduites par le Gouvernement sont à l’opposé de ces principes.
Une réforme d’ampleur pour améliorer le rôle et la place de la fonction publique ne peut pas se faire sans les agents publics et sans les usagers des services publics, elle ne peut qu’échouer si elle se fait contre les agents publics et contre les usagers.
C’est pourquoi nous appelons tous les usagers des services publics, sur l’ensemble du territoire, à se mobiliser aux côtés des agents publics, pour défendre les services publics.
Nous sommes tous
concernés par la transformation de la fonction publique et des services publics.
La Fonction publique permet d’assurer l’intérêt général et contribue à la cohésion sociale et territoriale.
Elle participe d’un projet de société solidaire tourné vers l’avenir, garantissant le vivre ensemble.
NOS – VOS – SERVICES PUBLICS SONT EN DANGER.
MOBILISONS-NOUS TOUTES ET TOUS,
ENSEMBLE
LE 22 MAI PROCHAIN !

 

 

Orthophonistes unis pour défendre l’accès aux soins le 29 mars

Orthophonistes unis pour défendre l’accès aux soins le 29 mars

Depuis de nombreuses années, nous alertons les pouvoirs publics sur la situation des orthophonistes dans les établissements sanitaires et médico-sociaux et demandons un reclassement juste, tenant compte du niveau de qualification (formation universitaire en 5 ans, master), des compétences et activités des orthophonistes.
Le 9 août 2017, un reclassement a été imposé en catimini aux orthophonistes hospitaliers, sans tenir compte du niveau de qualification, au mépris de l’avis de l’ensemble des organisations syndicales de salariés. Dans le même temps, aucune évolution n’a été proposée pour les orthophonistes salariés du secteur privé. Et depuis, le ministère de la Santé refuse toute rencontre sur ce problème qui ne cesse de s’aggraver.

Quelles sont les conséquences ?
• Des démissions en nombre dans les établissements sanitaires, médico-sociaux altérant l’accès aux soins des patients
• Le report de charge sur les orthophonistes libéraux, qui, dans beaucoup de territoires, ne peuvent faire face à la demande de soins.
• Une altération des conditions de formation initiale des étudiants (encadrements en stage, directions de mémoire, enseignements spécifiques).
Il est urgent de réagir et de proposer enfin une rémunération en adéquation avec le niveau de formation, de qualification, de compétences, de technicité, alignées sur les professionnels du secteur sanitaire et social diplômés au grade Master.

Nous demandons aux professionnels et étudiants orthophonistes de s’associer à la journée de défense de la fonction publique le 22 mars 2018.

Nous appelons les professionnels, les étudiants, les enseignants, les maîtres de stage, les directeurs de centres de formation en orthophonie, les médecins, les directeurs d’établissement sanitaires et médico-sociaux, les représentants de l’état et les patients à soutenir et défendre l’exercice de l’orthophonie, le 29 mars 2018, partout en France, et à oeuvrer par tous les moyens à leur disposition pour que le ministère de la Santé propose enfin aux orthophonistes des grilles de salaire de niveau MASTER.
Il n’existe aucune autre solution pour MAINTENIR l’accès aux soins orthophoniques pour tous les patients, sur l’ensemble du territoire et pour FORMER correctement les orthophonistes de demain.
Nous invitons professionnels et étudiants orthophonistes à se réunir pour préparer la mobilisation du 29 mars et envisager les suites à donner en cas d’absence de réponse du gouvernement.

CONTACT
CFTC Santé et Sociaux : Chantal AUBRY 01 47 35 26 28

 

Article sur le site CFTC Santé et Sociaux

http://www.cftc-santesociaux.fr/orthophonistes-unis-pour-defendre-lacces-aux-soins-le-29-mars/

Communiqué de presse

http://www.cftc-santesociaux.fr/wp-content/uploads/2018/03/CDP20180319_INTERSYNDICALE-SALARIE.pdf

Préavis de grève

http://www.cftc-santesociaux.fr/wp-content/uploads/2018/03/Pr%C3%A9avis-gr%C3%A8ve-29-mars-2018-Orthophonistes-Ministre-Sant%C3%A9-BUZYN.pdf

 

 

 

Soutiens aux personnels des EHPAD, du Maintien à Domicile, et aux retraités

MANIFESTATION INTERSYNDICALE DE VANNES

Partis de l'Hotel de Ville jusqu'à la Préfecture du Morbihan, la délégation intersyndicale a défendu un modèle de société plus juste pour les anciens

Les manifestant se sont rassemblés, comme en janvier, devant l'Hôtel de Ville avant de descendre la rue Thiers vers le Port.

Outre les salariés des EHPAD et les travailleurs du Maintien à Domicile, la manifestation a été complétée par les représentants des Retraités.

Ce n'est plus seulement un problème social qui se pose devant nous, mais un véritable challenge sociétal. Où va une société quand son organisation force les soignants à devenir maltraitants à l'égard des plus faibles d'entre nous ? Où allons-nous si la vieillesse devient un fardeau tel pour la communauté humaine qu'on ne peut plus souhaiter pour soi ou pour les siens d'entrer dans ces institutions ?

Cette situation dure depuis longtemps, et le hasard a voulu que les lanceurs d'alertes en ce domaine se manifeste sous la présidence Macron. C'est donc à lui de mettre en oeuvre les réformes qui permettront à notre société de se regarder en face sans rougir de honte.

Lire la suite

Manifestation pour l'augmentation des effectifs en EHPAD (Vannes)

MANIFESTATION A VANNES A 15 HEURES

Départ: Hotel de Ville

Arrivée: Préfecture du Morbihan

Une délégation intersyndicale sera reçu à la préfecture à 16H30

https://www.hitwest.com/news/malaise-dans-les-maisons-de-retraite-dans-l-ouest-29139

La CFTC vous informe du dépôt d'un préavis de grève nationale

  • du lundi 29 janvier 2018 (19 heures) au mercredi 31 janvier 2018 (08 heures)
  • couvrant l'ensemble des personnes et agents des secteurs public et privé dans les EHPAD (maisons de retraite),
  • ainsi que personnels intervenant à domicile auprès des personnes âgées

Revendications:

  • fin de l'application de la réforme de la tarification,
  • fin de l'application des décrets de décembre 2016 visant à réduire les budgets,
  • maintien et pérenisation de tous les postes car ils répondent à de réels besoins,
  • ouverture aux salariés concernés des formations qualifiantes correspondant aux fonctions effectuées,
  • mise en place dans les meilleurs délais des ratios de personnels préconisés dans le cadre du Plan Solidarité Grand Age 2007-2012,
  • réorganisation du financement de l'aide à domicile pour que la pérennisation du secteur ne se fasse plus au détriment des conditions de travail des salariés,
  • renforcement de la formation et la promotion professionnelle en établissement et à domicile car la qualité de vie et le respect des personnes âgées fragilisées ne peut passer que par la qualité des conditions de travail et le respect des salariés,
  • mise en pace d'un financement pérenne et solidaire de l'aide à l'autonomie prenant en compte les besoins humains,
  • valorisation de l'exercice professionnel auprès des personnes âgées,

La CFTC demande que soit engagée une large réflexion sur le regard que porte notre société sur le vieillissement, les personnes âgées et les salariés à leur service.

http://www.cftc-santesociaux.fr/wp-content/uploads/2018/01/Ministre-Sant%C3%A9-BUZYN-Pr%C3%A9avis-gr%C3%A8ve-30-janvier-2018.pdf

EHPAD/Maintien à domicile: Grève et manifestation pour les séniors

MANIFESTATION A 14 HEURES
MINISTÈRE DE LA SANTE
14, Avenue Duquesne 75007
Métro : Ecole Militaire

La CFTC vous informe du dépôt d'un préavis de grève nationale

  • du lundi 29 janvier 2018 (19 heures) au mercredi 31 janvier 2018 (08 heures)
  • couvrant l'ensemble des personnes et agents des secteurs public et privé dans les EHPAD (maisons de retraite),
  • ainsi que personnels intervenant à domicile auprès des personnes âgées

Revendications:

  • fin de l'application de la réforme de la tarification,
  • fin de l'application des décrets de décembre 2016 visant à réduire les budgets,
  • maintien et pérenisation de tous les postes car ils répondent à de réels besoins,
  • ouverture aux salariés concernés des formations qualifiantes correspondant aux fonctions effectuées,
  • mise en place dans les meilleurs délais des ratios de personnels préconisés dans le cadre du Plan Solidarité Grand Age 2007-2012,
  • réorganisation du financement de l'aide à domicile pour que la pérennisation du secteur ne se fasse plus au détriment des conditions de travail des salariés,
  • renforcement de la formation et la promotion professionnelle en établissement et à domicile car la qualité de vie et le respect des personnes âgées fragilisées ne peut passer que par la qualité des conditions de travail et le respect des salariés,
  • mise en pace d'un financement pérenne et solidaire de l'aide à l'autonomie prenant en compte les besoins humains,
  • valorisation de l'exercice professionnel auprès des personnes âgées,

La CFTC demande que soit engagée une large réflexion sur le regard que porte notre société sur le vieillissement, les personnes âgées et les salariés à leur service.

http://www.cftc-santesociaux.fr/wp-content/uploads/2018/01/Ministre-Sant%C3%A9-BUZYN-Pr%C3%A9avis-gr%C3%A8ve-30-janvier-2018.pdf

 

But. Débrayage hier matin

Le personnel a debraye deux heures hier matin

   

 

 

 

 

 

 

 

But. Débrayage hier matin

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/morbihan/lanester/but-debrayage-hier-matin-19-11-2017-11746655.php#5PIglrpmRJgRDm4s.99

 

Les organisations syndicales du groupe But appelaient, samedi, l'ensemble des salariés à cesser le travail par des grèves ou des débrayages. À Lanester, à la différence des trois jours de grève du mois d'octobre, seuls cinq employés du magasin et de l'entrepôt, sous l'étiquette CFTC, ont débrayé, hier, de 10 h à 12 h. Ils réclament une prime annuelle égale à un 13e mois, l'amélioration des conditions de travail et l'arrêt des pressions managériales à tous les niveaux de l'entreprise. Une nouvelle réunion avec la direction nationale est prévue le lundi 27 novembre

 

Lire la suite

La CFTC appelle à la grève dans les EHPAD le 30 janvier 2018

Ehpad communique commun interco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une journée de grève dans les EHPAD le 30 janvier 2018

La CFTC Santé-Sociaux, avec une intersyndicale très large, appelle les personnels des EHPAD et des SOINS A DOMICILE à la mobilisation

Les sept organisations syndicales signataires, avec l’AD-PA se sont réunies le 9 janvier 2018. Elles ont adopté le communiqué suivant.

Le 30 janvier 2018, les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD, UNSA, CFTC et CFE-CGC, appellent les salariés des Établissements d’Hébergements pour Personnes âgées dépendantes (EHPAD), ainsi que ceux des soins à domicile, à se mettre en grève et à manifester.

L’association des directeurs de services à domicile et d’établissements pour personnes âgées (AD-PA) soutient largement ce mouvement. De leur côté, neuf associations et unions confédérales de retraités apportent aussi leur soutien à cette initiative d’ampleur nationale.

Lire la suite

×